Sirdar : chef d'expédition, généralement un Sherpa.

Tour du Kailas (1/10) : Kathmandu - Khasa

Les Chinois n'octroyant pas de visas individuels il faut se joindre à un groupe et donc passer par une agence de Kathmandu pour se rendre au Tibet. Dès l'aube nous embarquons dans un bus avec Chewang, notre sirdar Note , et Pemba qui sera notre cuisinier et a amené de nombreuses provisions. Notre véhicule emprunte la route qui joint Kathmandu à Lhasa, construite avec l'aide des Chnois elle se nomme « Friendship Highway ». Un premier contretemps a lieu lors d'une crevaison, j'en profite pour observer les rizières inondées.
Notre bus et Chewang, le sirdar Rizières Crevaison
La route remonte une vallée de plus en plus escarpée, bientôt le bitume laisse la place à une piste boueuse. Un peu plus loin celle-ci s'est effondrée, rendant le passage impossible. Des porteurs transbordent notre équipement dans un autre bus coincé de l'autre côté.
Rivière et route Effondrement de la piste Porteurs transbordant notre équipement
La journée est déjà bien avancée quand nous parvenons à la ville frontière de Kodari, située à l'altitude de 1770 m. C'est un véritable capharnaüm de marchandises et de véhicules bloqués là depuis que la route est coupée. Nous faisons contrôler nos visas et franchissons à pied le pont de l'amitié qui marque la frontière avec le Tibet. De là un camion de style militaire nous fait grimper par une piste boueuse et vertigineuse jusqu'à la ville de Khasa (Zhangmu en chinois) perchée à 2300 m, nous devons nous arrêter là car la douane est fermée. Notre guide tibétain, Choda, nous rejoint et nous nous installons à l'hôtel.
Kodari, ville frontière, 1770 m Le pont de l'amitié Frontière et Khasa (Zhangmu) Porteurs

Haut de page