Teraļ (4/4) : 20 000 lacs et retour

Nous partons ensuite à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest dans le parc des 20 000 lacs, zone marécageuse où notre guide pense pouvoir nous montrer les crocodiles qui n'étaient pas au rendez-vous sur la rivière Rapti. Nous en voyons quelques-uns mais dès que nous approchons ils se précipitent dans l'eau. Frustré de ne pouvoir les photographier je me rabats sur des libellules beaucoup moins farouches. Il y a aussi de nombreux oiseaux mais il faudrait un puissant téléobjectif pour les prendre dans de bonnes conditions. Notre guide nous signale aussi sur le chemin une crotte de tigre, heureusement cet animal est plutôt nocturne.
Lac Lac
Crotte de tigre Libellule Libellule
Après cette journée bien remplie nous terminons la journée sur une terrasse au bord de la Rapti où nous savourons une bière en admirant le coucher du soleil qui embrase tout le panorama.
Coucher de soleil sur Sauraha Pirogues Piroguiers Lever de lune
Le lendemain nous reprenons le bus pour Kathmandu. Un énorme embouteillage nous bloque le long de la Trisuli car la route est très endommagée depuis la mousson et finira probablement sous peu dans la rivière. Par endroits elle y est déjà partiellement et les camions et bus doivent improviser une circulation alternée. Il suffit de voir le lit des affluents pour comprendre l'importance de l'érosion quand les trombes d'eau de la mousson dévalent ces pentes. Nous mettrons plus de douze heures pour faire ce trajet qui ne nous avait pris que cinq à l'aller.
Embouteillage Trisuli Affluent




Haut de page