Ascension du Kilimanjaro (3/3)

Le lendemain miracle : il fait beau, cela vaut mieux pour attaquer le Breach Wall qui a l'air d'une falaise infranchissable vu d'en bas. En fait le sentier est très raide mais sans difficulté même s'il faut parfois s'aider des mains. En haut à 4200 m on a une belle vue sur les glaciers du Kibo.
Kibo et Breach Wall Breach Wall Kibo
Le sentier continue sur le flanc sud du volcan avec de nombreuses montées et redescentes jusqu'à 3900 m où se trouve le dernier point d'eau près duquel déjeunent les Anglais avec sièges et tables pliantes et enfin remonte à 4600 m à Barafu Hut où j'arrive avec les nuages. Ce dernier camp est sur un éperon assez raide et nous passons la fin d'après-midi à préparer vêtements chauds et lampe frontale car c'est cette nuit que nous partons pour le sommet. Nous essayons ensuite tant bien que mal de prendre un peu de repos.
└ minuit nous avalons du thé et quelques biscuits et démarrons une demi-heure plus tard. Le temps est clair, il fait très froid et il y a du vent, les vêtements hivernaux ne serviront qu'aujourd'hui mais sont indispensables. Par contre la frontale est inutile car la pleine lune donne une lumière suffisante et quelque peu magique. La montée est raide au-dessus du camp puis plus tranquille en lacets dans la neige. Nous dépassons rapidement les Anglais puis les Suisses. La pente se redresse peu à peu tandis que nous approchons de la crête. └ 4h30 nous atteignons le rebord du cratère à Stella Point, le vent est très violent, il doit faire -20°C, mais après un instant d'hésitation des guides nous nous engageons sur l'arête qui surplombe le cratère. └ 5h30 nous sommes au sommet d'Uhuru Peak, point culminant de l'Afrique. Comme il fait nuit le flash est nécessaire pour immortaliser cet instant, j'emprunte ici une photo à Kristian car la mienne est totalement ratée.
Uhuru Peak
Le froid et le vent nous contraignent à entamer la descente sans attendre le lever du soleil. Plus bas le vent se calme et le soleil qui se lève derrière le Mawenzi réchauffe rapidement l'atmosphère, à 8h nous sommes de retour au camp.
Mawenzi Barafu Barafu Hut et Mawenzi
Après une heure de pause nous nous engageons dans la voie Mweka jusqu'au camp du même nom à 3100 m. Après une nuit blanche, 1300 m de montée et 2800 m de descente nous ne sommes pas mécontents d'arriverá!
Mweka Hut
Le dernier jour c'est une longue descente jusqu'au village de Mweka à 1700 m par un sentier raide et glissant dans la forêt. └ l'arrivée au bureau du parc le guide me remet un magnifique certificat :
Certificat




Haut de page